Joël Dicker – L’énigme de la chambre 622

(Policier / 2020)

Couverture du roman L'énigme de la chambre 622 de Joël Dicker

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ?

 Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça. (quatrième de couverture)

Commentaire

« L’énigme de la chambre 622 » est un roman, un jeu de pistes et un jeu de dupes, tout à la fois.

Une fois qu’on suit les pas de l’Ecrivain, il faut s’accrocher pour ne pas se perdre dans les méandres du temps et des faux-semblants. Joël Dicker distille ses indices au compte-goutte et le puzzle prend peu à peu forme, au fil des péripéties et de l’avancée de l’enquête.

Les personnages (caricaturaux, c’est ce qui fait en grande partie leur charme) sont en partie de la haute société. Les moins aisés se font passer pour des Habsbourg ou des Romanov et s’invitent au banquet des plus fortunés, ou alors sont des domestiques au service de ces mêmes nantis.

Certains rebondissements sont osés. Le vaudeville n’est jamais très loin.

« L’énigme de la chambre 622 » est aussi une promenade en Suisse, entre ses banques, ses palaces et ses intrigues échappant au commun des mortels.

Enfin, « L’énigme de la chambre 622 » est un hommage touchant de Joël Dicker à Bernard de Fallois, son éditeur et maître à qui il doit en grande partie son succès.

Un roman dans un format original et une belle réussite pour qui parvient à garder les idées claires entre présent et les très nombreux retours en arrière dans différentes temporalités.

Extrait

La vie est un roman dont on sait déjà comment il se termine : à la fin, le héros meurt. Le plus important n’est donc pas comment notre histoire s’achève, mais comment nous en remplissons les pages. Car la vie, comme un roman, doit être une aventure. Et les aventures, ce sont les vacances de la vie.

L’auteur et son œuvre

Joël Dicker est un écrivain suisse romand né le 16/06/1985 à Genève. Il écrit en langue française. Il a publié six romans à ce jour :

– Les derniers jours de nos pères (2010)
– La vérité sur l’affaire Harry Quebert (2012)
– Le livre des Baltimore (2015)
– La disparition de Stephanie Mailer (2018)
– L’énigme de la chambre 622 (2020)
– L’affaire Alaska Sanders (2022)

« La vérité sur l’affaire Harry Quebert » a été adapté en série télé.

Mon Joël Dicker ++

Je n’ai lu que ce roman de cet auteur.

À découvrir aussi

D’autres lectures
Arnaldur Indridason – Série « Erlendur »
Julien Green – Léviathan

Mes écrits
Ainsi a-t-il été
Mieux vaut très tard que jamais
39 hommes en galère
l’R de rien

Me contacter